!css

Le lego de la gestion de fonds

18/07/2019

Collaborer avec les Fintechs et intégrer des API pour saisir des opportunités dans le secteur financier

 

Anticiper et savoir comment adapter les modèles économiques aux évolutions rapides de l’époque contemporaine sont des exigences qui concernent aussi les prestataires de services du secteur de la gestion de fonds, notamment les spécialistes de l’administration de fonds. L'innovation et la transformation numérique sont aussi incontournables que les gérants eux-mêmes, que ce soit dans l'analyse et le reporting, l'externalisation de certaines fonctions (en dehors de la gestion de portefeuille) et la commercialisation des fonds d'investissement.

Les études se succèdent et nous sommes contraints d’adopter très rapidement les meilleures pratiques récemment mises en place dans notre secteur. Parmi les tendances qui montent en puissance chez les investisseurs institutionnels et dans la gestion d’actifs, il convient de citer en priorité :

  • l'intégration des critères ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance) dans l'investissement,
  • le processus de contrôle et de reporting,
  • l'externalisation des services de front et middle office, et
  • la standardisation et l’harmonisation accrues tout au long de la chaîne de valeur.

Dans le domaine de l'administration de fonds, notamment, la concurrence sur les commissions dans cet environnement particulièrement compétitif, pourrait se traduire par une spécialisation accrue des petits acteurs de marché, associée à une croissance non organique des principaux intervenants.

En outre, la réglementation, le faible niveau des taux d'intérêt et les nouvelles technologies transformeront radicalement - et non moins efficacement - cette industrie dans les années à venir. C'est également la conclusion de notre enquête « Taking the Long View », effectuée l'année dernière auprès de 100 experts buy-side de huit marchés européens. Selon les gérants d'actifs, investisseurs institutionnels, gérants de fonds immobiliers et acteurs du private equity interrogés, ce sont les nouvelles technologies qui transformeront le plus radicalement le secteur dans les années à venir. Pour tous les fournisseurs de services en valeurs mobilières, cela signifie qu'il faut réexaminer l'ensemble du modèle économique et l'adapter au nouvel environnement.

LA DISRUPTION OFFRE DES OPPORTUNITÉS

Cette évolution a un effet disruptif, tout en offrant des opportunités. Il s’avère donc essentiel de choisir une stratégie appropriée lors de l'intégration de nouvelles technologies. « La mise en œuvre de la transformation numérique requiert une approche pragmatique, qui intègre les innovations de manière progressive. » Par exemple, les entreprises peuvent utiliser les nouvelles technologies dans le cadre d’un partenariat, en collaborant avec des Fintechs performantes. Cela permet de concevoir de nouveaux services, qui créent de la valeur ajoutée pour les clients des deux partenaires et se démarquent de la concurrence tout en réduisant les risques.

L'intégration des interfaces de programmation d’applications (API) peut notamment répondre aux exigences d'une offre de services moderne et étendue. Ces interfaces combinent des composants logiciels, par exemple des applications ou des interfaces utilisateur, afin de permettre l'échange de données en temps réel ou quasi réel entre deux systèmes informatiques, ainsi qu'avec des fournisseurs tiers. Elles génèrent de nombreuses nouvelles opportunités pour le secteur financier : une disponibilité plus rapide des données, une meilleure réponse aux besoins des clients et une efficacité accrue. Les API constituent également le socle de la « banque ouverte », fondée sur l'ouverture des banques et d'une partie de leurs données et services à des fournisseurs tiers.


PARTENARIATS AVEC DES FINTECHS


En raison de ces diverses options, Société Générale Securities Services (SGSS) se concentre également sur l'utilisation des API dans le cadre de sa stratégie numérique. D'après les résultats de la dernière enquête, les collaborations jouent un rôle central dans ce domaine. Alors que les petits gestionnaires d'actifs envisagent surtout des partenariats avec leurs prestataires de services existants, les grands gestionnaires sont prêts à collaborer avec des Fintechs car elles disposent d’une expertise considérable dans les nouvelles technologies.

Il est important de souligner que ces partenariats bénéficient aux deux parties. En effet, les Fintechs sont elles-mêmes à la recherche de partenaires, notamment pour gérer leurs affaires courantes. Or les grandes banques, les dépositaires et les sociétés de gestion de capitaux de premier plan sont non seulement extrêmement compétents, mais bénéficient en outre d'économies d'échelle. Ainsi, la Fintech berlinoise Acatus, qui rend possible la titrisation numérique d'actifs individuels par le biais d'une plateforme multi-actifs, utilise les services de SGSS comme par exemple les services d'agent émetteur et payeur, mais aussi les services de banque dépositaire en Allemagne et au Luxembourg.

L'étape suivante, qui nécessite le recours aux API, consiste à inclure une Fintech dans les services proposés par un prestataire d'administration de fonds, afin d’en accroître la valeur ajoutée. Il devient ainsi possible d’offrir aux clients l'accès (par le biais d'une plateforme Internet ou d'un marché) à de nombreuses applications innovantes, mises à disposition par des Fintechs et consultables via des API.

Acatus constitue un exemple de numérisation complète de prêts, créances et autres actifs illiquides en titres fongibles susceptibles d’être conservés de manière sécurisée. Les clients finaux – dans le cas d'Acatus, il s'agit principalement d'investisseurs institutionnels, c'est-à-dire de détenteurs et de gérants d'actifs - peuvent consulter la plateforme à l'aide d'un navigateur permettant d’accéder au marché Acatus et de visualiser les créances titrisables disponibles. L'investisseur peut alors identifier des opportunités d'investissement intéressantes et passer directement un ordre, ce qui déclenche le processus de titrisation en temps réel. Il peut ensuite suivre le processus de règlement en direct dans le carnet d'ordres.

Un autre exemple est le commentaire automatisé des portefeuilles d'investissement à l’aide de l'intelligence artificielle. Dans ce domaine, SGSS a conclu un accord de coopération avec la Fintech Addventa. Les données de performance et d'analyse des risques collectées par l’équipe de gestion du fonds sont traitées sur une période définie en fonction des besoins du client, dans différentes langues et dans un style clair et cohérent.

Les API peuvent également être utiles aux startups de technologies financières. Fondamentalement, on peut concevoir le monde des API comme un ensemble de briques Lego. Ces briques peuvent être assemblées selon un nombre de combinaisons infini, de sorte que de nouvelles solutions et de nouveaux produits sont créés en permanence.


PLUS FLEXIBLE, PLUS EFFICACE ET PLUS ABORDABLE

Au sein du groupe Société Générale, plus de 2 500 API ont été créées à ce jour, dont 200 pour l'activité Securities Services ; de nouvelles API sont ajoutées chaque jour. Nous avons ainsi conçu une plateforme qui donne accès aux services et aux données de SGSS, mais aussi à d'autres fournisseurs tels que les Fintechs. L’attrait particulier de cette approche réside dans la possibilité pour chaque acteur de choisir les API dignes d’intérêt pour son activité, de la même manière que s’il construisait un monde avec des briques Lego. L'échange de données (en temps réel ou quasi réel ainsi qu'avec des fournisseurs tiers, comme nous l’avons mentionné) a lieu dans un environnement sécurisé et contrôlé. Cela permet aux prestataires de services financiers de travailler de manière plus souple et plus efficace.

En outre, ils sont en mesure de mieux répondre aux besoins de leurs clients. Les API permettent ainsi de transférer de l'argent en quelques secondes et d'offrir des services à moindre coût. Elles offrent une base flexible et abordable pour des collaborations entre différents prestataires du secteur financier et forment le socle d'une « banque ouverte ».

Toutefois, les prestataires de services en valeurs mobilières doivent sélectionner individuellement les API dont ils ont réellement besoin, en externe et en interne. L'adaptation de l'infrastructure informatique existante représente également un investissement essentiel. Négliger ce point fait courir le risque de décrocher et de perdre du terrain face à la concurrence ou face à de grandes sociétés informatiques. Développer les nouvelles technologies de manière indépendante, ou les utiliser dans le cadre de collaborations avec des partenaires connus ou nouveaux, constitue un choix décisif pour chaque entreprise.

Suivre la voie de l'innovation comporte parfois des risques et une perte de contrôle, mais s’avère incontournable pour survivre dans un monde nouveau et intelligent.

Vous avez aimé cet article ?
+1
0