!css

Le lampadaire intelligent : un outil pour penser l'urbanisme et l'aménagement du territoire autrement

08/10/2019

La digitalisation transforme notre quotidien. C'est également vrai pour le marché de l'éclairage public qui ouvre la voie aux nouvelles utilisations en transformant le lampadaire en actif intelligent.

Le lampadaire intelligent va au-delà de sa fonction traditionnelle, à savoir fournir de l'éclairage, pour se transformer en une plateforme hébergeant des services additionnels qui ont un impact positif sur les personnes qui se trouvent à proximité. L'offre de services incluse avec un lampadaire intelligent peut ainsi inclure le Wi-Fi public, la surveillance de l'environnement, l'ordre public, l'énergie photovoltaïque, la signalisation numérique, le balisage géolocalisé, le transport intelligent, le rechargement des véhicules électriques, etc.

lampadaire intelligent fonctionnement

Outil de développement à la fois dans les villes et dans les zones rurales, le lampadaire intelligent apporte une réponse à deux des principaux problèmes auxquels sont confrontées les populations : l’accès à l’électricité et la connectivité. L'électricité renforce la sécurité des personnes et des (petites) entreprises, avec à la clé une activité économique plus intense, plus d'emplois, et en définitive un tissu social plus fort. La connectivité permet aux personnes d'accéder aux services bancaires en faisant progresser l'inclusion financière, et en favorisant l'émergence de nouveaux soins de santé et de nouvelles formes d'éducation, en particulier dans les zones rurales.

Les marchés émergents se prêtent parfaitement au déploiement de solutions innovantes

Le lampadaire intelligent offre en effet la promesse d'une avancée sur deux tableaux dans les pays émergents et en développement :

  • Un bond technologique : grâce à ses panneaux solaires et à ses batteries, le lampadaire intelligent peut fournir de l'énergie dans les zones reculées en contournant le besoin d'étendre le réseau national, ce qui, dans la plupart des cas, aurait coûté extrêmement cher ;
  • Une avancée en matière de modèle économique : les revenus dérivés des services additionnels peuvent (en partie) financer le lampadaire intelligent, allégeant ainsi la facture pour le contribuable.

Quel rôle pour les investisseurs dans ces innovations de rupture ?

La quatrième révolution industrielle devrait se chiffrer à plusieurs milliers de milliards en valeur économique.

Mais elle exige également des investissements importants. Dans une publication récente, l’UNEP FI estime que l’écart, en termes de flux financiers à allouer pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD), est d’environ 2 500 milliards de dollars par an jusqu’en 2030, et que le continent africain à lui seul représente près de la moitié de cet écart1. Selon une étude de PwC citée par le Forum économique mondial, l'intelligence artificielle pourrait engendrer 15 700 milliards USD supplémentaires en valeur économique d'ici 20302. L'UE estime que son marché du digital pourrait contribuer à son économie à hauteur de 415 milliards EUR par an3.

De nouvelles classes d'actifs avec des caractéristiques propres sont en train d’émerger :

  • Elles répondent à une logique dictée par leurs impacts. Dans le cas du lampadaire intelligent, une seule solution peut avoir de multiples impacts ;
  • Elles permettent d'atténuer le risque de contrepartie. Avec le lampadaire intelligent, le risque est transféré d'une seule partie publique à plusieurs entités privées ;
  • Elles permettent la diversification d'actifs et la diversification géographique.Les investisseurs peuvent étendre leurs portefeuilles à de nouveaux types d'actifs d'infrastructures intelligents dans des pays considérés à risque ;
  • Elles intègrent un certain risque de liquidité pour le moment. Dans le cas du lampadaire intelligent, le potentiel du marché est immense, mais pour l'heure, ces actifs restent encore trop peu nombreux et pourraient ne pas être assez liquides pour les investisseurs.

L'impact s'impose peu à peu comme un nouveau facteur décisif de l'investissement. Avec l'émergence de modèles économiques fondés sur l'impact, l'impact positif d'un investissement n'est désormais plus « souhaitable », mais bien une condition de réussite : le fabricant de lampadaires intelligents ne peut pas se permettre de fournir un produit qui ne répond pas aux normes ou des fonctionnalités connexes qui ne se concrétisent pas.

En résumé, lorsque les modèles traditionnels ou actuels sont pris dans un cercle vicieux, ou lorsque les impacts positifs ne font tout simplement pas partie de l'équation, ces nouveaux modèles d'impact aident à se libérer des mauvaises habitudes et créent de nouvelles opportunités d'investissement. Si ces modèles ont eux aussi leur lot d'interrogations et de garde-fous nécessaires, ils laissent entrevoir des opportunités jusqu'alors inexploitées qui permettraient de promouvoir les solutions et le financement du secteur privé pour atteindre les ODD.

GASCA, un exemple concret de programme d'impact

Société Générale et cinq autres partenaires ont récemment créé l'Alliance mondiale pour les Villes Intelligentes en Afrique4. GASCA est une alliance aux compétences multiples, fondée par des entreprises africaines de premier plan et des groupes internationaux, partageant une vision commune sur l’importance de construire des solutions innovantes et durables en Afrique. Les membres fondateurs de l'alliance sont :

  • R20 – Regions of Climate Action : organisation internationale à but non lucratif fondée par Arnold Schwarzenegger pour aider les gouvernements infranationaux du monde entier à développer et à garantir le financement de projets d'infrastructure verte ;
  • The Leonardo DiCaprio Foundation: conseil et soutien aux partenariats collaboratifs, la Fondation accompagne des projets qui renforcent la résilience au changement climatique dans le monde entier ;
  • Africa Development Solutions Group (ADS): groupe panafricain qui comprend plusieurs usines de montage en Afrique, ainsi que Solektra International, société leader dans les solutions d'énergie solaire (PV, LED) dont l’objectif est d’investir dans la croissance économique et l'emploi en Afrique ;
  • JCDecaux: numéro un mondial de la communication extérieure présent dans plus de 80 pays et partenaire de 4 031 villes, dont le modèle novateur permet de fournir aux collectivités du mobilier urbain et des services publics (abribus, mobiliers urbains d’information municipale, sanitaires publics à entretien automatique, bornes de recyclage) entièrement financés par des espaces publicitaires de qualité ;
  • Signify (formerly Philips Lighting): numéro 1 mondial de l’éclairage dont l’objectif est d’accélérer l’extraordinaire potentiel de la lumière pour des vies plus agréables et un monde meilleur ;
  • Société Générale: Société Générale s’est engagée à jouer un rôle moteur dans le développement durable de l’Afrique, en collaboration avec les acteurs du secteur privé et public. La Banque s’appuie notamment sur son savoir-faire en matière de financement dans les domaines de l’énergie et des infrastructures, ainsi que sur son expertise unique en matière de financement à impact.

GASCA envisage une première mise en oeuvre du programme de lampadaires au Rwanda. Pays hôte de l’Alliance Smart Africa et du célèbre Sommet Transform Africa, le Rwanda est un acteur essentiel de la promotion des technologies numériques sur le continent, et à l’avant-garde du développement des villages avec son programme « Village vert ».

Alors, les investisseurs sont-ils prêts à explorer les " actifs d'impact " ?

 

(1) UNEP FI. 2018. Rethinking Impact to finance the SDGs. 
(2) WEF.2019. Globalization 4.0 Shaping a New Global Architecture in the Age of the Fourth Industrial Revolution, https://www.pwc.com/gx/en/issues/analytics/assets/pwcai-analysis-sizing-the-prize-report.pdf 
(3) WEF.2019. Globalization 4.0 Shaping a New Global Architecture in the Age of the Fourth Industrial Revolution, https://ec.europa.eu/commission/priorities/digital-single-market_en 
(4) Site de Société Générale. 2019. https://www.societegenerale.com/en/NEWSROOM-Creation-of-a-Global-Alliance-for-Smart-Cities-in-Africa-to-provideaccess-to-clean-energy-and-connectivity

 

 

Vous avez aimé cet article ?
+1
0