!css

D-View : les nouvelles technologies au service de l’industrie des fonds

30/10/2018

Mathieu Maurier, Responsable Pays pour Société Générale Securities Services au Luxembourg depuis le 1er septembre 2018 revient sur l’importance des nouvelles technologies dans l’industrie des fonds d’investissements.

L’introduction du numérique et des nouvelles technologies dans l’industrie bancaire impacte favorablement l’offre de services clients. L’agilité et la capacité à innover des acteurs de ce secteur sont les leviers actuels de leur transformation. Les robots-conseillers, le big data, les blockchains, la Robotic Process Automation (RPA), l’intelligence artificielle et leurs nombreuses applications font désormais partie de la vie quotidienne.

Depuis quelques années, les banques ont compris l'intérêt d'interagir dans ce nouveau monde et notamment de collaborer avec les start-ups Fintech. D’abord considérées comme une menace potentielle à leur modèle, les banques sont maintenant convaincues de l’importance de celer des partenariats avec ces nouveaux prestataires. L’évolution des montants de financement de start-ups démontre l’engouement sur ce sujet.

Afin de mieux appréhender les grands changements en cours, Société Générale Securities Services (SGSS) a récemment mené auprès de 100 clients basés en Europe (gérants d’actifs traditionnels et alternatifs, investisseurs institutionnels) une enquête prospective : Taking the Long View. Il en ressort notamment que les répondants placent en tête de liste les sujets liés au numérique et aux nouvelles technologies. Pour 84% d’entre eux, ces questions sont des éléments clés de l’élaboration de leurs stratégies de développement et 39% des gérants d’actifs interrogés se donnent le challenge de mieux utiliser les données.

En raison des besoins en compétences multiples et en ressources financières, il leur est néanmoins impossible de soutenir le développement tout en restant isolé. C’est le cas pour tous les acteurs buy-side mais également pour les fournisseurs de services titres qui déploient eux aussi des plateformes leur permettant d’offrir, grâce à des APIs (interfaces de programmation applicative), l'accès à un vaste éventail de services internes ou de services fournis par des partenaires externes, notamment les fintechs.

Le lancement fin septembre du laboratoire d’innovation #LePlateauLUX par Société Générale Luxembourg est un exemple de cette « co-création ». Avec l’objectif d’intégrer les nouvelles technologies au cœur de ses métiers, la banque favorise la collaboration entre porteurs de projets internes, start-ups et écosystèmes FinTech au Luxembourg. Les start-ups externes, principalement tournées vers les secteurs de l’intelligence artificielle, les data, la blockchain et la cybersécurité ont été sélectionnées sur la base des technologies utilisées, de l’intérêt pour la Place luxembourgeoise et des applications possibles pour l’industrie.

Cette coopération entre les start-ups et les banques pourra entre autres, permettre, dans un monde où les habitudes de consommation sont en pleine évolution, de totalement repenser l’expérience client.

Dans ce contexte, SGSS lance D-View, un outil d’analyse de distribution des fonds dédié aux gestionnaires d’actifs. Cette solution de reporting et d’analyse sur mesure est un outil innovant d’aide à la décision en matière de stratégie de distribution de leurs fonds domiciliés dans différents pays.

D-View permet aux gérants d’actifs ainsi d’accéder à des tableaux de bord personnalisables en fonction de leurs besoins et leur offre une vision consolidée des données de distribution de leurs fonds issus de différents domiciles. Grâce à cet outil de reporting et d’analyse détaillés de leurs investisseurs, de leurs distributeurs et de la performance de leurs fonds sur les différents marchés, les gestionnaires d’actifs peuvent facilement adapter leur stratégie de distribution.

La solution D-View est accessible depuis la plateforme de services en ligne SG Markets qui s’adresse aux clients des activités de la banque de grande clientèle et solutions investisseurs. Elle permet ainsi aux gestionnaires d’actifs d’avoir facilement accès à différentes informations notamment les souscriptions et rachats des fonds (qui peuvent être comparés aux actifs sous gestion), le détail des flux par pays – par typologie d’investisseur, par type de fonds, par code ISIN –, le classement des dix premiers distributeurs de chaque fonds et un accès à l’historique des données sur cinq ans.

Cette nouvelle solution repose sur le « data lake » de SGSS, technologie innovante qui stocke et agrège les informations et les données collectées par les agents de transferts. D-View intègre aujourd’hui les données des fonds domiciliés au Luxembourg, en Irlande et en Allemagne et d’ici 2019, ceux de France, d’Italie, du Royaume-Uni et de Suisse. La solution couvre d’ores et déjà 88% des données des fonds transfrontaliers.

La mise à disposition d’un tel outil démontre la capacité de Société Générale Securities Services à allier son expertise aux opportunités qu’offrent aujourd’hui les nouvelles technologies, accordant ainsi à ses clients une plus grande agilité dans l’élaboration de leurs stratégies de développement.

 

Paru dans AGEFI.lu, Octobre 2018 (Version Originale)

Vous avez aimé cet article ?
+1
0