!css

La sélection des conservateurs mondiaux : un changement fondamental dans la protection des actifs

Le monde des conservateurs mondiaux a sans aucun doute été témoin de l’une des vagues les plus fortes de nouvelles réglementations, impactant non seulement son panorama, mais aussi la manière dont les clients institutionnels revoient leurs relations avec les prestataires Titre.

Réglementations et stimuli de marché

Les réglementations telles que la directive sur les Gestionnaires de Fonds d’Investissements Alternatifs (AIFM-D), les Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières (OPCVM) et la Directive sur les Institutions de Retraite Professionnelles (IORPII), en œuvre prochainement, ont, entre autres, pour objectif commun d’accroître la protection des investisseurs.

D’autres stimuli visant à augmenter la transparence et la protection de manière essentielle pour le marché de la conservation globale sont :

  • La résolution d’exercice de planification dans le cadre de la réforme Dodd-Frank Wall Street et de la loi « Protection du consommateur »,

  • La finalisation des réformes après-crise dans le cadre de Bâle III,

  • Le Comité de Bâle a suggéré des changements sur la méthodologie d’évaluation pour les Banques d’Importance Systémique de niveau mondiale,

  • Et l’ambition de réforme structurelle du secteur bancaire de la Commission Européenne à travers, par exemple, la Directive Européenne sur les Fonds Propres Réglementaires (CRDIV).

A différents niveaux, toutes ces réglementations et stimuli de marché affectent la manière dont les investisseurs institutionnels sont interconnectés à l’industrie de la conservation mondiale.

 

Recherche

Société Générale Securities Services a récemment finalisé une recherche sur l’historique de l’évolution de l’industrie de la conservation mondiale. Cette recherche révèle que le comportement d’achat institutionnel dans l’industrie des métiers Titre souligne l’importance du prix comme critère d’achat le plus significatif, et par la même occasion, que les conservateurs mondiaux ont tendance à pratiquer avant tout une concurrence sur les prix en entrant dans les appels d’offre.

En s’appuyant sur la micro-économie appliquée, nous pouvons en conclure que le marché, depuis 25 ans, a su continuellement trouver son équilibre. Toutefois nous pouvons aussi affirmer que le nombre de conservateurs mondiaux offrant des services aux investisseurs institutionnels européens a sensiblement diminué dans certains pays. Cela est, notamment, dû au défi des économies d’échelle qu’ont rencontré les conservateurs mondiaux du fait de pression sur les prix.

Cependant, au regard du plan de développement de l’Autorité de contrôle des marchés financiers anglais (FCA) pour 2017-2018 : les banques apportent une assistance essentielle au secteur des fonds et aux activités commerciales, ce qui exige d’être précis, fiable et résistant. La FCA a par conséquent planifié un examen complet du secteur de la conservation globale sur les deux années à venir.

Meilleure méthode de sélection

les investisseurs institutionnels ont concentré leurs critères de sélection des conservateurs mondiaux sur deux critères principaux

L’expérience historique et la recherche révèlent que les investisseurs institutionnels ont concentré leurs critères de sélection des conservateurs mondiaux sur deux critères principaux.
Le premier critère concerne la ségrégation des titres clients du bilan de la banque ainsi que la qualité de la sélection des sous-conservateurs et du processus de surveillance.
Le deuxième critère est le cadre stratégique, tactique et de risque opérationnel, y compris les mesures de sécurité par rapport aux événements importants.
Ces deux critères sont des moyens d’anticiper et de réduire les risques avant que les événements ne surviennent.

Dans le cadre des réglementations précédemment mentionnées, telles que AIFMD et OPCVM, et dans l’éventualité peu probable de perte des actifs, une troisième ligne de défense devient tout aussi importante : celle du niveau adéquat de capital d’un conservateur mondial par rapport aux risques auxquels il s’expose. La recherche empirique actuelle tend à montrer va devenir un facteur crucial de sélection des conservateurs mondiaux. En ce qui concerne la protection du capital, le marché n’a, à l’heure actuelle, pas trouvé son équilibre sous les nouvelles réglementations. Afin de faciliter les analyses et les prises de décision sur la protection du capital, de nouvelles méthodes ont été développées. Ces dernières, basées sur une information accrue et une transparence disponible pour le marché, vont aider les investisseurs institutionnels.

En vertu des nouvelles réglementations, dont la raison d’être est la protection des investisseurs, la transparence dans la prise de décision par les institutions financières est essentielle à la société. Par conséquent, toutes méthodes permettant une sélection améliorée des conservateurs mondiaux sont les bienvenues auprès des investisseurs institutionnels.

Maximiser la prévention et changement de paradigme

Les nouvelles réglementations sont pour la plupart largement déjà en œuvre. Par ailleurs, les stimuli interconnectés issus des superviseurs et régulateurs ont alimenté le marché.

Les informations et les méthodes d’évaluation des conservateurs mondiaux étant de plus en plus accessibles sur le marché par les investisseurs institutionnels. Les investisseurs institutionnels semblent de plus en plus enclins à maximiser la prévention et la protection des investisseurs dans le choix de leur partenaire.

L’existence de ces trois lignes de défense, à comparer au deux lignes de défenses historiques, un changement fondamental dans la protection des actifs vers de nouveaux plus hauts.