!css

Véhicules d’investissement alternatifs au luxembourg : quel futur ?

En quelques décennies seulement, le Luxembourg est devenu le plus grand centre financier et le deuxième plus grand centre bancaire privé d'Europe.
Son cadre juridique unique et une forte concentration d'expertises en ont fait le lieu de prédilection de la distribution des fonds OPCVM.

Avant-propos

Parallèlement, le Luxembourg a fait ses preuves dans le secteur des investissements alternatifs, depuis la création d’un Fonds d’investissement spécialisé en 2007 jusqu’au lancement récent d’un Fonds d’investissement alternatif réservé, admissible à un passeport de l’UE.

Le pays est aussi reconnu pour son savoir-faire dans le domaine des véhicules de titrisation et des activités de capital-risqueur.

La gamme des outils alternatifs disponibles au Luxembourg lui permettra-t-elle de devenir le chef de file et le promoteur des investissements alternatifs en Europe, comme il l'est sur le marché des fonds OPCVM ? Dans quelle mesure offre-t-il un contexte plus favorable que celui existant dans d'autres pays comme le Royaume-Uni ou l’Irlande ?

Le présent rapport a été rédigé à la suite d’une enquête à laquelle ont participé plus de 120 professionnels du secteur des Fonds d’investissement alternatif.

Il a pour objectif de donner un aperçu de la situation du secteur des investissements alternatifs au Luxembourg, ainsi que des principaux indicateurs permettant d'anticiper la croissance future.

Il comprend cinq parties, chacune traitant d'un point clé de l’avenir des investissements alternatifs au Luxembourg : la distribution, les nouvelles technologies, le Luxembourg comme lieu de prédilection, que faut-il attendre du FIAR, et la situation de la titrisation au Luxembourg.

Des acteurs importants du secteur de la gestion d'actifs, des nouvelles technologies et de la titrisation font part de leurs points de vue sur la situation présente et sur les perspectives futures de l'univers des investissements alternatifs, de sorte que nos lecteurs puissent avoir un aperçu rapide mais complet de ce qui permettra de faire du Luxembourg le lieu de prédilection des investissements alternatifs dans les années à venir.


Cette enquête a été réalisée en novembre 2016 par SGSS auprès de 120 professionnels des marchés financiers au Luxembourg.

Respondents

66 %

a répondu que l’avantage d’un FIAR réside dans la simplicité de sa procédure de création et de sa procédure de liquidation

79 %

a déclaré qu’un large choix de véhicules est le principal point fort des FIA au Luxembourg

53 %

a déclaré que le Big Data représentent la nouvelle technologie qui va impacter les FIA

Olivier Renault Country manager for Luxembourg Societe Generale Securities Services